Pourquoi pratiquer le scrapbooking ?

Les Bases du Scrap : Les Bienfaits du Scrap

Le Loisir Créatif a le vent en poupe avec plus de 500 000 blogs consacrés à cette thématique aujourd’hui. Et le scrapbooking est un de ces loisirs qui se développe un peu plus chaque jour et si vous êtes adeptes de psychologie, vous apprendrez très vite que le scrap en est une positive. De nombreux articles citent plusieurs psychologues comme Florence Servan-Schreiber ou encore Mihali Csikszentmihaly (beaucoup cité dans le livre « La Méthode du Bullet Journal » de Ryder Carroll)  qui décrivent le loisir créatif comme une activité d’expression, idéale pour l’épanouissement.

Le scrapbooking pour « s’évader » ? 

La tête dans le travail, les yeux sur nos écrans en continu, les contenus en masse d’articles, de photos qui nous arrivent par vagues tout au long d’une journée parviennent à saturer notre cerveau.

Lorsque l‘on décide de sortir son matériel de scrap, de l’exposer sur une table et de se concentrer sur la création à réaliser, notre cerveau est totalement accaparé par cette pensée et cette réflexion. Comment disposer une photo, positionner les embellissements, quelles couleurs harmoniser autour ? Notre cerveau est obligé de se focaliser sur une seule chose : notre créativité et ce qu’on est en train de réaliser de ses propres mains. Inévitablement, notre esprit laisse alors de côté toutes autres formes de pensées. Tout ce qui est négatif, polluant, stressant est bloqué par cette dose de positivisme. Notre cerveau ne pense qu’à une seule chose : ce que l’on accomplit de notre propre chef ! Cela nous oblige à nous concentrer sur l’instant présent, et l’activité manuelle accapare notre attention. Scraper est une réelle libération pour l’esprit !

Le scrapbooking pour retrouver « confiance en soi »

En grandissant, nous avons différents préceptes qui nous sont inculqués comme : sois parfait(e), fais de ton mieux, fais plaisir, autant d’adages qui se greffent aux plus profonds de nos pensées, et n’en ressortent plus. On se retrouve à appliquer cela à tout : notre travail, notre vie de famille, amoureuse, nos activités sportives ou culturelles, en oubliant parfois qui est caché (notre « vrai » nous) derrière ces préceptes ancestraux.

Lorsqu’on découvre le scrapbooking, dès la première expérience, un sentiment puissant et à la fois destabilisant peut nous nous envahir. Tout d’abord parce que le scrap, ce sont de nombreuses techniques à assimiler. Cela nous laisse un spectre énorme de nouveaux apprentissages et c’est très stimulant. Et surtout, on se rend compte que l’imperfection n’existe pas. Que faire de son mieux ne se verra pas, cela n’appartient qu’à nous d’avoir envie de donner le meilleur. Et même avec peu de connaissances, on peut déjà réaliser quelque chose qui nous plait et qui nous donne envie d’en faire plus. Pas parce qu’on le doit, simplement parce qu’on en a envie. Pour nous-même. Cela fait appel à des ressources internes, parfois insoupçonnées, qui nous permettent de réaliser qu’un talent se cache en nous. Que quelque chose peut être créé par nos propres doigts, tout droit sorti de notre imagination. Et ce sentiment n’a pas de prix car il contribue à notre développement personnel de façon positive, il contribue à retrouver confiance en nous.

Le scrapbooking  développe « la concentration »

Mihali Csikszentmihal, grand psychologue hongrois a développé la théorie du « flow ». En anglais, ce mot signifie « le flux », traduit aussi par « la zone » en français. Il définit ce « flow » par une personne focalisée sur une occupation, et qui atteint un état mental profond de concentration, de plein engagement et de satisfaction dans sa réalisation. Le Flow est considéré comme une imprégnation complète d’une personne par son activité.

Cet état est exactement celui qui décrit une personne en train de créer une carte, un sketch ou une page en scrapbooking. La réalisation d’un album par exemple peut prendre quelques heures comme plusieurs après-midis en fonction du projet, et demander énormément d’attention, de concentration. Plus on pratique ce loisir créatif, plus notre esprit s’habitue à se mettre dans sa bulle rapidement et développe notre capacité à nous concentrer sur une activité.

Le scrapbooking  pour « se souvenir »

A la base, le scrapbooking est un art qui consiste à mettre en valeurs des photos dans des albums ou sur des pages. Si vous souhaitez vous souvenir de jolis moments, c’est un moyen pour feuilleter les pages d’un album avec plaisir car chaque photo sera décorée d’un mot, d’une image. Si vous offrez vos réalisations, les heureux destinataires pourront sentir la passion et l’amour que vous aurez mis dans vos créations et ce seront de merveilleux présents.

Ce sont des souvenirs qui peuvent être gardés toute une vie et transmis à de futures générations. Bien conservés, ce sont comme des trésors.