Mes papillons, ce soir, c’est un post un peu particulier que je publie car aujourd’hui, 8 Janvier, c’est mon anniversaire… Je fête mes 32 ans et l’avantage de ce nouvel âge, toujours espéré d’or pour moi, me permet de dresser un bilan… En plus, cela coïncide avec le début d’année donc parfait timing !

D’habitude, c’est à la trentaine que l’on procède à ce point délicat mais à l’époque, je n’étais pas en état… Aujourd’hui sereine et épanouie, je peux regarder ma vie avec de la hauteur et en tirer les enseignements avec recul.

Comme vous le savez, j’attaque ce nouveau printemps, célibataire, sans enfants… et la nouveauté :  sans emploi !

Tout d’abord, je voudrais mettre un léger frein à tous les aprioris qui peuvent survenir quand on annonce que l’on est dans la trentaine, seule… Pour avoir assez entendu : « Mais qu’est-ce que tu attends ? – Il faudrait te dépêcher, l’horloge tourne », j’ai regardé autour de moi pour bien analyser cette phrase. Au quotidien, je vois des gens être en couple depuis 10 ans, acheter des maisons, planifier leurs vies avec des enfants, certains avec un très bel équilibre, d’autres avec un ennui que l’envie seule est de les fuir… J’ai vu des amies se marier ou avoir des enfants en moins d’un an, d’autres être en couple depuis des années, heureuses et sans projets oppressants de bébés… J’ai vu des hommes rester avec la mauvaise personne par confort ou s’embourber dans une vie ennuyeuse par peur de bouger et d’autres se voiler la face sur la personne qu’ils aiment mais ne leur correspond pas. Et certains, donner leurs vies pour la « bonne ». J’en ai vu se marier, divorcer au bout d’un an et refaire leur vie pour être mille fois plus heureux. En définitive, chaque histoire est différente et chaque vie suit un chemin unique. Mais nous avons tellement été formatés sur ce cycle : rencontre, mariage, maison, bébé, ou quelque chose comme ça, que lorsque l’on ne rentre pas dans le moule, nous sommes catalogués de vilain petit canard. Et finalement, cela veut dire quoi rentrer dans le moule ? Est-ce que j’ai choisi de ne pas être mariée, avec 2 enfants à mon âge ? Non… Et pourtant je suis ravie d’être célibataire, pas encore mère, d’avoir eu un parcours qui m’a permis de me découvrir, de me connaître par cœur, avec honnêteté. Si j’avais eu la chance de trouver la personne qui ne m’aurait jamais lâchée et réciproquement, j’aurais saisi ce cadeau de la vie sans me poser de questions… Mais j’ai eu une autre destinée plus mouvementée, plus chaotique parfois et plus vibrante en d’autres cas. Seulement, malgré tout ça, je ne jalouse pas le bonheur des autres et je ne vais pas me renier pour trouver quelqu’un par défaut. Je reste honnête et droite dans mes choix, sensible aux coups de cœur, aux papillons dans le ventre et quand cela m’arrive, rarement, je me souviens exactement qui je suis et tout ce que j’ai traversé pour ressentir cela. Et je suis tellement vivante ! Alors non seulement j’assume mon célibat et en plus, je ne le lâcherais pas pour n’importe qui… Aucune envie d’être mariée dans l’année ou enceinte, juste celle d’être authentique et de me laisser guider vers le bonheur.

Côté boulot, l’année dernière, je travaillais pour une agence qui offrait un outil permettant aux sociétés de gérer leurs stratégies de contenus digitales et leur image de marque… Je suis commerciale (d’ailleurs j’ai dans l’idée de vous donner quelques conseils en 2017, qu’en pensez-vous ?) et pour exceller dans ce métier, il est capital de s’éclater… Je croyais en ce que je vendais, c’était plus la façon dont je le vendais qui m’a démotivée… Après une rupture conventionnelle en cette fin d‘année, je suis donc à l’aube de nouvelles recherches et d’un nouveau challenge. A côté de cela, ma marque Les Tendresses de Mary et mon blog me prennent énormément de temps… Et beaucoup de questions m’ont traversé l’esprit : pourrais-je en vivre, est-ce que je me lance à temps plein ?

J’ai alors mis plus d’intensité dans mes créations, dans cette addiction aux followers et très vite, je me suis un peu perdue dans cette course folle… A partir dans tous les sens et vouloir faire tout mais pas n’importe quoi, je devenais n’importe qui…

Puis ces derniers jours, je suis tombée sur beaucoup d’articles annonçant la fin d’activité de créatrices, bloggeuses « en place » et qui expliquaient l’acharnement qu’il leur avait fallu pour finalement arrêter. Alors mon expérience et la leur, mises en parallèle, j’ai décidé de me reconcentrer sur ma passion première : le scrapbooking, ce plaisir pour le travail du papier et des matières, et puis ensuite sur la couture déco : mes coussins… Je vais arrêter d’emprunter trop de chemins différents, refaire les choses avec conviction et amour sans chercher le bénéfice et advienne que pourra… Je suis intimement convaincue que l’authenticité est plus parlante que le profit…

Alors finalement, ces 32 ans s’annoncent aussi prometteurs que je l’espérais… Je suis à l’orée de ma nouvelle vie… Tout est à créer, et il ne reste plus qu’à vivre et profiter !

A très vite mes papillons, avec le cœur !