Coucou mes papillons, après cette période de fêtes, d’amour et de partage, je ne pouvais qu’écrire mon dernier article de l’année sur mon cadeau de Noël : mon attrape rêves.

Je l’ai commandé il y a 4 mois au Père Noël ou plutôt à ma mère Noël préférée, ma maman.

Et même si ce choix de cadeau pourrait se confondre avec un phénomène de mode, il n’en est rien…

A l’origine, l’attrape rêves a pour but de retenir les mauvais rêves dans sa toile et de ne laisser passer par le trou central que les rêves agréables qui seront alors conservés dans les plumes… (D’ailleurs, pour nous, un attrape rêves sans plumes n’en est pas un… A bon entendeur…) Et le jour venu, placé à la lumière, celle-ci détruit les mauvais rêves pris dans les filets…

La première fois que ma mère m’a confectionnée un attrape rêves, il y a quelques années, je trouvais difficilement le sommeil, et lorsque j’y parvenais, je ne faisais que des cauchemars.

A sa façon, elle a tenu à apaiser mes maux, avec un geste d’amour… Son attrape rêves était tout petit mais rempli d’ondes positives.

J’ai alors accroché tout près de mon lit ce « dreamcatcher » et j’ai espéré apaiser mes nuits…

Est-ce que c’était l’amour qu’elle y avait mis ou des légendes devenues réalité dans ma propre chambre ? Je ne saurai jamais, mais les cauchemars ont disparu…

Je l’ai vu réaliser avec bienveillance d’autres merveilles pour une naissance, un anniversaire, l’envie de faire du bien…

Et cette année, quelques rêves néfastes se sont introduits dans mes nuits… Avec de vieux démons qu’un tout petit attrape rêves ne peut pas retenir… J’ai alors voulu de l’amour en cadeau, trônant comme tête de lit, pour avoir le droit de rêver. Ce fut mon vœu pour Noël.

Pour cette merveille, il lui aura fallu environ 40h de travail…

Le diamètre est de 50 cm et le crochet a été réalisé entièrement par ses petits doigts de fée. Le cercle est recouvert de ruban, puis chaque dentelle a été délicatement tressée puis accrochée, les perles enfilées par ses soins, les pierres modelées par ses mains… Et pour le choix des couleurs, on parle de sa fille donc, une évidence…

Un travail artisanal d’orfèvre.

Et je suis l’heureuse détentrice de ce bijou…

Faites de beaux rêves mes papillons !